Search
Search Menu
Amelie Dupuy-Cailloux
To Blog

À Kalele (RDC) on lutte contre la cochenille…

Outre l’accaparement des terres agricoles par certains exploitants artisanaux de diamants, le principal problème rencontré sur le champ de 2000m² à Kalelé, en République démocratique du Congo, est la dévastation des arbres fruitiers par la cochenille farineuse.

Cet insecte a été signalé pour la première fois sur le continent africain en 1973 au Congo Brazzaville et au Zaïre, actuelle République démocratique du Congo. Il est considéré comme l’un des plus importants insectes ravageurs. Originaire des zones tropicales d’Amérique du Sud (Bolivie, Brésil, Paraguay), il s’est rapidement propagé en Afrique dans 25 pays appartenant à la zone de culture du manioc.

Cette cochenille, se reproduit très rapidement. Les femelles peuvent pondre jusqu’à 500 œufs qui, à leur tour, ne contiennent que des femelles. Ce mode de reproduction est appelé parthénogenèse thélytoque. De type piqueur-suceur et appartenant au même sous-ordre que les pucerons, elle se nourrit principalement de sève. L’attaque des feuilles par l’insecte peut causer des dégâts à cause de la diminution de l’activité photosynthétique qui s’en suit. L’attaque des tiges peut provoquer un arrêt de croissance de la plante. Dans les conditions naturelles, sa pullulation intervient chaque année pendant la grande saison sèche en Afrique Centrale. Elle est observée en particulier lors de modifications des facteurs climatiques (pluviométrie, ensoleillement).

Il faut noter que la menace de la cochenille anéantit les efforts de vulgarisation de l’agroforesterie et/ou d’agrumiculture dans les communautés au point que certains exploitants et ménages agricoles abandonnent leurs activités en attente d’une solution face à la prolifération de cet insecte. D’autres se battent encore pour trouver des techniques biologiques pour éradiquer ce phénomène mais ces efforts pourraient se révéler vains car l’Inspection Principale de l’agriculture, pêche et élevage de Tshikapa envisage l’utilisation d’insecticide au début de la saison sèche en mai prochain…