Search
Search Menu
Amelie Dupuy-Cailloux
To Blog

Ouverture du champ du Monde à Berlin

Le soleil brille, la poêlée de légumes est prête et il y a en assez pour tout le monde !

Après des semaines de grisaille, le soleil est au rendez-vous pour l’ouverture de notre Champ du Monde sur le site du l’IGA 2017 à Berlin (Exposition internationale des jardins). Entre la cuisine champêtre et notre arbre fruitier, plus de 300 personnes se sont rassemblées. Les pousses de blé et d’avoine s’étirent sous les filets de protection et les stations pédagogiques scintillent sous la douce lumière du printemps.

Volker Gehrmann und Jan Ganschow

De notre côté, la journée avait commencé bien avant l’arrivée des premiers invités. En effet, dès 11 heures du matin, il a fallu mettre en place les stands, éplucher les légumes, aller chercher les caisses de boissons et préparer les ateliers : construction de « fenêtres à racines », préparation de « Seedballs » (un mélange de graines, de terre et d’argile), maquillage pour enfants! Notre dessinatrice Annika Huskamp a profité de la fête pour orner les visages d’enfants à défaut d’illustrer nos brochures et notre site internet! Il y avait assez à faire pour garder notre équipe occupée toute la journée! À 17h pile, les légumes cuisaient dans la poêle et la bière était au frais sous les arbres.

 

Juste avant l’ouverture des festivités, j’expliquais à une dame entreprenante, que les sacs de paille côtoyant nos deux cochons n’avaient pas vocation à se transformer en canapé, mais plutôt à illustrer la quantité de fourrage que pourrait produire notre champ de 2000m² s’il ne servait qu’à nourrir des cochons. En effet, sur 2000m², on ne pourrait nourrir en moyenne que deux cochons jusqu’au poids d’abatage en un an. « Intéressant ! » me répond la dame en se levant pour continuer vers la prochaine station, notre chère « Buffet de surface». Nous y représentons la surface de culture nécessaire pour faire pousser les plats que nous consommons quotidiennement. À l’occasion de l’ouverture de notre Champ, nous avons délimité une parcelle de 20m² représentant la surface nécessaire pour faire pousser les légumes servis à nos 300 invités ce jour-là. Le bilan aurait été tout autre si on avait fait un BBQ! En tout, 15 stations pédagogiques et 48 panneaux informent nos visiteurs sur les différents aspects de l’alimentation moderne et de l’agriculture globale, de l’ananas au « zéro carbone ».

Amélie Dupuy-Cailloux

A 17h30, Benedikt Haerlin, le directeur du projet, ouvre les festivités avec des infos toutes fraîches : « Un article paru dans la revue actuelle de Nature (d’ailleurs sponsorisée par Nestlé, tout comme notre IGA !) confirme ce que le Champ du Monde cherche à illustrer : aujourd’hui, le plus gros problème de santé de l’humanité n’est plus la famine mais l’obésité. De plus en plus de personnes se nourrissent mal et sont en surpoids. De mauvaises habitudes alimentaires poussent l’agriculture mondiale à la surproduction.» Le public urbain, attentif à son mode de vie, acquiesce. «Néanmoins, les autres articles de ce numéro sont voués aux méthodes d’augmentation de la production, par exemple aux efforts entrepris pour rendre la photosynthèse plus efficace grâce aux OGM!».  

 

Volker Gehrmann und Jan GanschowUli Frohnmeyer, travaillant au sein d‘IGA-Campus, la partie de l’IGA réservée à l’éducation et à la sensibilisation environnementale, décrit le Champ du Monde comme „l’endroit possédant la plus forte densité d’information de toute l’IGA“. Burkhard Träder, le président de l’association des jardins jouxtant le champ, se réjouit du nouveau voisinage.

Gerd Carlsson, notre agriculteur, et Laura Klein, la coordinatrice du projet, organisent au cours de la soirée deux visites guidées devant un public visiblement passionné. La pluie des derniers jours a permis aux haricots, aux petit pois et au colza d’entamer leur germination. Le lin, quant à lui, est pile au rendez-vous et présente fièrement ses premières feuilles.

Volker Gehrmann und Jan Ganschow

Les prochaines semaines nous réservent encore beaucoup de semis et de plantations. Plusieurs cultures attendent encore sous bâche, car les températures étaient trop basses pour elles à Berlin début mai. Quelques plantes ont même eu le luxe de se développer dans un endroit chauffé : l’igname, le riz, le coton et la tomate, par exemple. Ça ne sera qu’après les trois Saints-de-Glace (mi-mai) que commencera pour eux la réalité de la dure vie en plein air!

Volker Gehrmann und Jan Ganschow

Le 20 mai aura lieu notre fête de plantation « Bantam ». Nous planterons sur notre champ avec tous ceux qui veulent nous soutenir, des plants de maïs « Bantam » non-hybride et sans OGM.

Pendant que les enfants se font dessiner des prairies sur le front, les adultes écoutent de brefs exposés tenus entre autres par Stig Tanzmann (travaillant pour l’ONG Brot Für Die Welt), Philipp Brändle (Arbeitsgemeinschaft bäuerliche Landwirtschaft), Sebastian Vorhecke (Kultursaat), Ute Scheub (Autorin) et Tobias Keye (Biobodengenossenschaft).

 

De la soupe de légumes de Steffi Doll faite à partir d’aliments récupérés, en passant par le pain bio, la limonade et la bière venant tout droit de Kreuzberg, le tout sous fond de musique mêlant accents d’Acid Jazz et d’Electrofunk, cette fête d’ouverture du Champ du Monde a été un franc succès ! jusqu’à ce que le service de sécurité de l’IGA mette – avec regrets et beaucoup de sympathie- un terme à nos festivités. Au cours de la journée, nous avons réunis quelques 500 visiteurs, fabriqué au moins 200 Seedballs, construit une vingtaine de fenêtre à racines, et il ne restait rien de la poêlée de légumes! La saison du Champ du Monde 2017 est officiellement ouverte! Et tout fonctionne comme prévu… ou même un petit peu mieux !

Volker Gehrmann und Jan Ganschow

%d blogueurs aiment cette page :